Autres questions qui reviennent souvent

Pourquoi devrions-nous décrire nos désirs, nos valeurs et nos croyances à nos proches et à nos amis si notre mandataire spécial est la seule personne qui prendra des décisions en notre nom?

Notre mandataire spécial pourra avoir besoin d’aide ou de soutien en prenant une décision en notre nom. S’ils connaissent nos désirs, nos valeurs et nos croyances, nos proches et nos amis pourront l’aider. Nous ne sommes pas tenus de confier ces désirs à d’autres gens qu’à notre futur mandataire spécial, mais si cela pouvait l’aider, pensons–y. En outre, il pourrait arriver que notre mandataire spécial ne soit pas disponible au moment de prendre la décision, alors les responsables se tourneront vers la prochaine personne inscrite à la liste hiérarchique de nos mandataires spéciaux. Cette personne devra connaître nos désirs pour prendre la décision en notre nom.

Qu’arrivera–t–il en cas d’urgence si je suis incapable de communiquer et que l’hôpital ne sait pas qui est mon mandataire spécial?

En situation d’urgence, on n’a pas toujours le temps d’obtenir un consentement. Les fournisseurs de soins ont donc la permission de vous traiter sans votre consentement s’il faut le faire pour calmer vos douleurs ou pour éviter que votre corps ne subisse de graves conséquences. Si les praticiens de la santé connaissent les désirs que vous avez exprimés au sujet de vos soins, ils seront tenus de respecter ces désirs. Dès que vous serez dans un état stable, les fournisseurs de soins devront déterminer qui est votre mandataire spécial (dans la liste hiérarchique ou dans votre Procuration relative aux soins de la personne) pour lui demander de prendre les décisions suivantes aussi longtemps que vous serez incapable de le faire vous-même.

Il est crucial que vous confirmiez l’identité de votre mandataire spécial et que vous teniez ces conversations maintenant, quand vous êtes en bonne santé.

Demandez à vos proches et à vos amis lesquels d’entre eux sont prêts à assumer le rôle de mandataire spécial pour vous. Les praticiens de la santé communiqueront avec eux en cas d’urgence. Vous pouvez conserver une carte* dans votre portefeuille (voir à la page 19) qui portera les noms et les coordonnées de vos mandataires spéciaux. Montrez à vos proches où vous tenez vos documents importants. Il est également important de décrire vos désirs, vos valeurs et vos croyances à vos proches et à vos amis et non uniquement à votre futur mandataire spécial, pour qu’ils puissent l’aider à prendre des décisions.

J’ai un « testament biologique ». Est–ce que cela suffirait?

En Ontario, les lois ne contiennent pas les termes « testament biologique » et « directives préalables » et elles n’exigent pas que vous enregistriez vos désirs. Un « testament biologique » désigne généralement un document dans lequel vous inscrivez vos désirs au sujet des traitements médicaux que l’on devrait vous administrer. Toutefois, la Loi vous permet d’exprimer ces désirs verbalement ou par d’autres moyens. Vous pouvez inscrire vos désirs dans un document écrit, ou « testament biologique ». Toutes les personnes qui assumeront le rôle de mandataire spécial en votre nom devront respecter vos désirs sur les traitements que l’on vous offrira, qu’elles les connaissent pour les avoir entendus ou en les lisant dans un « testament biologique ». En Ontario, rien ne précise le « format » dans lequel ce document devrait se présenter. Il n’a pas besoin d’être signé et ne nécessite pas de témoins.

Vous ne pouvez pas désigner votre mandataire spécial en rédigeant un « testament biologique » ou tout autre document de ce genre. En Ontario, vous ne pouvez désigner officiellement votre mandataire spécial qu’en produisant une Procuration relative au soin de la personne.